La FNCOFOR et l'APCA signent une convention-cadre

La FNCOFOR et l'APCA signent une convention-cadreLe président de l'Assemblée permanente des Chambres d'Agriculture et le président de la Fédération nationale des Communes forestières ont signé le 2 mars 2017 au Salon de l'Agriculture, une convention-cadre autour d'un projet commun: développer des politiques forestières territoriales ambitieuses en faveur des circuits courts, des filières de proximité et de l'emploi.

Claude COCHONNEAU, président de l'Assemblée permanente des Chambres d'Agriculture (APCA) et Dominique JARLIER, président de la Fédération nationale des Communes forestières (FNCOFOR) ont signé le 2 mars 2017, au Salon International de l'Agriculture, une convention-cadre, en présence notamment de plusieurs élus du bureau et du président des Communes forestières du Cameroun sur le stand des Chambres d'Agriculture.

Dans un contexte forestier en forte évolution, les Chambres d'agriculture et les Communes forestières ont décidé de se réunir autour d'un projet commun visant à développer des politiques forestières territoriales ambitieuses pour le développement local, les circuits courts, les filières de proximité et l'emploi.

« La France, puissance forestière de premier plan, dispose d'un patrimoine arboré considérable, partagé entre forêt publique et forêt privée. A travers leur engagement dans cette convention cadre, l'APCA et la FNCOFOR font ainsi de cette filière pourvoyeuse de 450.000 emplois une priorité économique stratégique et structurante pour les territoires » a déclaré Claude Cochonneau. Par exemple poursuit-il, « le bois est aujourd'hui la première énergie renouvelable, il représente à lui seul 41% des Énergies Renouvelables du mix énergétique français. »

Dominique Jarlier veut inscrire cette collaboration dans le temps et l'ancrer dans les problématiques sociétales actuelles : « la lutte contre les effets du changement climatique et pour la préservation des ressources nécessite la mobilisation de tous. La valorisation économique de la ressource bois en est l'un des enjeux majeurs».

Les deux présidents ont indiqué que cette collaboration s'articulera autour de la structuration du foncier forestier, l'aménagement du territoire, la valorisation économique de la forêt et de ses produits, le développement de filières locales et de circuits de proximité et la lutte contre les effets du changement climatique.

Les Chambres d'agriculture et les Communes forestières s'engagent à développer des synergies fortes en forêt et en agroforesterie entre forêt publique et forêt privée.

« Les Communes forestières sont souvent rurales. Au travers de l'aménagement du territoire les maires prennent en compte l'ensemble des problématiques des espaces agricoles et forestiers » a conclu le Président Jarlier.