L'Assemblée générale de la Fédération nationale des Communes forestières

L'Assemblée générale de la Fédération nationale des Communes forestièresNotre Assemblée générale 2022 a eu lieu le 27 octobre à l'hôtel de la Région Bourgogne-Franche-Comté, précédée d'un Conseil d'administration. Initialement prévue le 28 octobre, elle s'est déroulée la veille en raison de l'invitation du président de la République, le même jour au Palais de l'Élysée, pour réunir tous les acteurs engagés dans la campagne 2022 de lutte contre les feux de forêts.

Marc FESNEAU, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a tenu à rappeler le rôle essentiel des élus, notamment dans la prévention des incendies et son soutien à toutes les actions de la Fédération par une vidéo diffusée pendant l'Assemblée générale.

Il a notamment mentionné :
→ L'implication des élus de la Fédération pendant les Assises de la forêt et du bois.
→ L'appel à manifestation d'intérêt lancé dans quelques semaines pour accompagner
de nouvelles démarches de concertation qui devront associer étroitement les élus des territoires.
→ La réussite du plan de relance avec plus de 930 dossiers déposés par les Communes forestières et la continuité des financements pour le renouvelle- ment
et la reconstitution des forêts.
→ Le programme « Dans 1000 communes, la forêt fait école ».
→ Le Portail des collectivités, aboutissement de longs travaux menés entre la FNCOFOR et l'ONF, pour que les propriétaires publiques puissent avoir accès aux données de leurs forêts en toute transparence.

Il s'est également réjoui du bon avancement de la convention FNCOFOR-ONF, construite dans le prolongement du contrat État-ONF.

Photo © Elodie DAGUIN

Dominique JARLIER, président de la FNCOFOR « Dans ce monde en transformation radicale, face aux bouleversements climatiques, les Communes forestières ont un rôle majeur à jouer. Les élus qui les représentent sont porteurs d'actions positives visant à démontrer que l'adaptation des forêts aux changements climatiques est possible, que la transition écologique n'est pas une utopie irréaliste. [...] Il est absolument nécessaire de garder, voire de renforcer le rôle de l'État dans les politiques publiques. Cette colonne vertébrale est nécessaire pour un développement équilibré des territoires. L'action de l'État en faveur de la forêt et de la filière bois semble prendre véritablement corps depuis la tenue des Assises de la forêt en fin d'année 2021. »